LE DÉSASTRE D'ESSAOUIRA une leçon à prix cher.

LE DÉSASTRE D'ESSAOUIRA
une leçon à prix cher.

Après le tragique événement dans lequel le défunt Mohcine Fikri--souvenons-nous en ! avait trouvé la mort,en octobre 2016,à Houcima,broyé sans âme par une benne à ordures,vient s'ajouter dimanche dernier, comme une fatalité inéluctable, frappant de plein fouet notre pays,
le désastre d'Essaouira qui a couté la vie à une quinzaine de femmes lors d'une bousculade où chacune voulait être servie la première, pour s'arracher un sac de misère.Cette tragédie qui n'en est pas une, vient de mettre une fois de plus,tout un chacun(le gouvernement,les partis politiques,les citoyens)devant ce fait accompli inédit ,et interpelle à fortiori,notre conscience individuelle et collective.
A qui incombe la faute?

je pense au risque de me tromper,que c'est une erreure monumentale que lors d'un rassemblement aussi impressionnant que celui d'Essaouira,de ne pas prévoir au préalable, un dispositif de sécurité assez suffisant pour organiser la distribution de cet expédient ,et prévenir la catastrophe qui survient--va savoir pourquoi ! assez souvent, dans ce genre de circonstances.N'avions- nous pas vu pas plus tard qu'en 2015,sur nos petits écrans;les yeux équaquillés,un scénario analogue faisant état d'une grave bousculade dans les lieux saints,où des centaines de pélerins avaient péri,pietinés sauvagement par une foule aveuglée et... impitoyable?Aussi et quelque improbable ou imprévisible que fussent l'événement et le contexte dans lequel il s'est déroulé,l' absence injustifiée de tout contrôle a-t-elle eu automatiquement pour resultat ,un état d'anarchie extrême provoquant une tragédie qui pourait être évitée ,si en outre un minimum de civisme était (et doit être)de rigueur!

Le vrai coupable?
Mais ,c est la misère!..laquelle misère n'est pas non plus tombée du ciel,ni la conséquence immédiate d'un fléau naturel que nous subissons les bras ballants, acculant tout le monde ,gouvernants et gouvernés,à l'impuissance et à l'inaction;mais plutôt la résultante logique d'une politique de paupérisation des masses laborieuses, préconisée depuis des années, par les gouvernements successifs qui ne font que perpétuer au mepris de toute dignité humaine,le même (dés)ordre social dont le peuple et le peuple seul, fait laborieusement les frais.
La catastrophe d'Essaouira n'est en effet rien d'autre que l'extrapolation d'une injustice à l'echelle de pays ,que des femmes et des hommes subissent dans le silence ,en attendant vainement des lendemains qui chantent.Sauf qu'à ce titre,c'est toujours le désenchantement qui pointe à l'horizon,illustré par les pleurs d'un bon nombre d'enfants réduits à la disette.
التعليقات
0 التعليقات

ليست هناك تعليقات